News
Accueil / FINANCEMENT / Sources de financement N°2 : Les comptes courants d’associés

Sources de financement N°2 : Les comptes courants d’associés

Un compte courant d’associé (CCA) est une somme versée par un associé dans la trésorerie de son entreprise. Cette somme peut être soit directement versée par l’associé soit être un dû envers l’associé, et laissée à la disposition de l’entreprise.

Afin d’améliorer la trésorerie d’une entreprise, les associés ou les dirigeants peuvent réaliser des avances en compte courant. Ces avances sont composées soit de sommes versées par les associés dans les caisses de l’entreprise, soit des sommes dues aux associés (dividendes, rémunérations, etc.) laissées à la disposition de l’entreprise. Ces sommes sont productrices d’intérêts. On distingue parmi les comptes d’associés :

  • Les comptes courants d’associés, dans lesquels figurent les sommes laissées temporairement pour une durée indéterminée
  • Les comptes courants bloqués d’associés, dans lesquels sont inscrites les sommes laissées pour une durée indéterminée
  • Les comptes bloqués, dans lesquels sont inscrites les sommes destinées à être incorporées au capital dans un délai de cinq (5) ans. Ceux-ci seulement sont placés dans la rubrique des autres fonds propres.

Avantages :

  • Une source de financement interne pour la société, souvent plus facile à obtenir qu’un prêt bancaire classique
  • Mise à disposition facile et rapide de fonds de démarrage ou d’exploitation de l’activité
  • Il peut constituer également une source de revenu supplémentaire pour l’associé ou le dirigeant prêteur, grâce aux intérêts d’emprunt versés. Quoique l’associé peut ne pas exiger d’intérêt
  • Les conditions de rémunération des comptes courants sont librement négociées entre la société et le prêteur
  • Le compte courant d’associés bloqué sur le long terme permet de stabiliser les ressources stables de la société, renforce sa capacité de financement externe et donc son fonds de roulement.

Inconvénients :

  • Souvent les avances en compte d’associé sont consenties sans indication de durée : leur restitution est alors exigible à tout moment, ce qui peut fragiliser grandement la trésorerie de la société
  • Le compte courant peut conférer à l’associé un pouvoir de contrôle financier sur la société au gré de ses avances et des menaces d’en exiger le remboursement. Il est alors toujours plus sécurisant pour la société comme pour les tiers de stipuler dans le contrat de prêt une clause de blocage des fonds pour un temps déterminé. L’associé ne pourra réclamer le remboursement de son prêt qu’à l’expiration de la période de blocage
  • Le régime de la communauté peut avoir potentiellement des conséquences, notamment en situation de crise : le conjoint pourrait ainsi se faire autoriser par le juge à solliciter le remboursement d’un compte courant d’associés, soit que l’associé se trouve hors d’état de manifester sa volonté (maladie…), soit que son refus d’exiger le remboursement mette en péril les intérêts de la famille (divorce…).

Vous voilà à présent équipés sur les comptes courants d’associés, ce formidable outil de financement de votre affaire.

Vinymilliardss